Le 3 novembre, à peine un mois après l’enregistrement du “ Françoise Hardy Blues” show, Françoise se retrouve
de nouveau chez Averty pour interpréter “Je serai là pour toi” dans “Au risque de vous plaire”. L’émission a été
diffusée le 28 janvier ‘67. En octobre 1966, “Au risque de vous plaire” succédait à “Douche écossaisse”en perpétuant
la tradition des “Raisins verts” sans Michèle Arnaud qui produit d’autres émissions (e.a. Tilt).
Novembre 1966 (1)
Pagina 2
Deuxième partie
Novembre 1966
Derrière tes murs gris”.  Françoise est filmée d’une façon (derrière une sorte de treillis réglable) qui crée une
distance qui correspond au texte de la chanson. Clip assez  expérimental. La couche supérieure de l’image qui est
déformée n’avantage pas Françoise. La disparition de l’interprète repose dans une surexposition ou un agrandissement
du treillis qui se change en barres, se prolonge en carreaux. Averty n’a pas voulu prendre le risque de nous plaire.
Combat claustrophobique perdu.
Melody Maker 29/10/66
Le soir elle se trouve, pour la promotion de “Autumn rendez-vous”
à Londres. Elle participe à des émissions de télé : Val Doonican Show
5/11, Juke Box Jury  5/11, David Frost Show et Ready Steady Go
11/11.
Billboard 5/11/66
Françoise Hardy, in her hotel room, London, 3rd November 1966. She’s in the UK for a recording session and to appear on BBC
TV show Juke Box Jury. (Daily Mirror)
5 novembre 1966  “Françoise Hardy walks down The Strand in London”, near the Savoy hotel.
17.15:Juke Box Jury
A new disc - a Hit or a Miss?
This week's panel: Brian Poole, Julia Foster, Dave Clark,
Francoise Hardy.
In the chair, David Jacobs
Le magazine M.A.T. rencontre Françoise, en smoking, à Londres le 6 novembre . Françoise Hardy raconte qu’elle
produira  le lendemain  à “Ready Steady Go” ( diffusée le 11 novembre).
Article “ Ils ont passé la manche” ( M.A.T. N° 28 Janvier 1967).
Ce jour-là les Londoniens pouvaient tomber sur Françoise Hardy en tenue de travail.
Le 11 novembre elle chante “Autumn rendez-vous” dans Ready Steady Go ( diffusion ele 15 novembre).
Ready, Steady, Go !
Hosted by Cathy McGowan

Cilla Black – A Fool Am I (re-booked from the 4th November 1966 show)
The Zombies - Goin' Out Of My Head (live), Colin Blunstone chat with Keith Fordyce
The Spencer Davis Group – Gimme Some Loving
Wayne Fontana – Pamela Pamela
Françoise Hardy
Geno Washington & His Ram Jam Band – Que Sera Sera
Jimmy James & The Vagabonds - Ain't Love Good Ain't Love Proud
Françoise Hardy appearing on Ready Steady Go in studio 1, probably in 1966.  
This was one of the first shows when it became fashionable for the cameras to
be seen in shot, so the Marconi Mk IV seen here has 'RSG' stuck on the side.  

This was apparently born out of necessity.  The show originally started in the
much  smaller studio 9 at Television House and the director, Daphne Shadwell,
found it impossible to keep the cameras from seeing each other.  She decided
to go with it and call it a gimmick!
Françoise chante “Autumn Rendez-vous”
dans son smoking YSL.
Françoise Hardy participe deux fois à Scala Reale. Une
première fois le 12 novembre où son équipe élimine l’équipe
adversaire de Michele. Cette victoire lui permet d’accéder au
quart de finale, le 10 décembre, où son équipe est battue par
l’équipe de Bobby Solo.
Ce qui est remarquable c’est qu’elle défend sa chanson, une
version hybride ( italien/français) de “Il ragazzo della via
Gluck/La maison où j’ai grandi”, les deux fois dans une tenue
de Yves Saint Laurent. Le smoking noir pour le premier tour
et une robe multicolore pour le ¼ de finale.
Scala Reale est une émission de la télévision italienne. Cette émission appartient à la série de Canzonissima, une formule qui lie un
concours musical à la loterie nationale. Elle sera succédée par Partitissima.
“ Scala reale” (trad. lit. = escalier royal) signifie royal flush, quinte royale qui est la plus haute main du poker. Le décor reprend donc
des cartes de jeu.
L'émission réalisée, comme toutes les Canzonissima, dans le teatro delle Vittorie à Rome, démarre le 24 septembre et il y a en tout
8 éliminatoires au premier tour. Françoise se trouve avec son équipe (squadra) dans la huitième et dernière émission (puntata) qui a
lieu le 12 novembre 1966 et c’est elle qui a l’honneur ( l’horreur) de chanter la dernière chanson du premier tour. Les italiens se
souviendront surtout du présentateur, Peppino De Filippo, qui présente les équipes et introduit dans des sketchs comiques le
personnage de Papagone.
L’aimable Aba Cercato
communique au début de
chaque émission les résultats
du vote des téléspectateurs
pour les chansons de
l’émission passée.
Chaque équipe est supportée par un parrain ( un padrino
ou une marraine ( una madrina).
On verra e.a. Rosanna Schiaffino, Catherine Spaak, Nino
Manfredi, Aldo Fabrizi, ... Ces invités d’honneur sont les
co-présentateurs de la soirée et peuvent être impliqués
dans un petit sketch avec un de leurs “filleuls”.

Autre attraction de “Scala Reale” sont les décors
somptueux, merveilleusement frôlant le kitsch,dans
lesquels évoluent les ballets et les chanteurs.
La régie est de Romolo Siena, la scénographie de
Cesarini da Senigallia et la chorégraphie de
Landi.
On voit une foire, un décor de western, une forteresse,
Las Vegas, Granada, Paris, un auto-circuit, ...
Scala Reale est un spectacle qui doit remplir toute
une soirée, l’ambiance y règne et au bout d’un
quart d’heure on n’a pas entendu une seule chanson.
On prend son temps.

Parfois le décor est en fonction de la chanson interprétée par le chef de l’équipe. Claudio Villa chante Granada dans un décor qui
évoque cette ville espagnole.

Pour Françoise Hardy , qui n’aime pas quitter Paris et les personnes qu’elle aime, on a reconstruit la ville de Paris. Le décor est
constitué dans le décor des photos de tous les atouts de Paris: la tour Eiffel, le Moulin Rouge, l’Arc de Triomphe, Notre-Dame,
la Place de la Bastille,... mais aussi les réverbères, une petite ruelle,... Les autres chanteurs chanteront donc leur chanson dans ce
même décor parisien. On cherche aussi à présenter les équipes d’une manière originale et différente
Françoise au bras de son parrain , l’acteur Rossano Brazzi,
surtout connu pour ses rôles de latin lover. Dans le magazine
BIG N° 21 (1965) elle dit que sa chambre était décorée de
photos de Bardot, Johnny Hallyday, Rossano Brazzi,
Aznavour et Jacques Brel.
Françoise et les membres de son équipe
sont escortés par des gendarmes français
Scala Reale n’est pas, comme p.e. le festival de San Remo, un concours axé sur la découverte de nouvelles chansons. Des 64 chansons
qu’on présente au premier tour il y a pas mal de “vieux “ succès ou des adaptations italiennes de tubes anglais ou américains.

On accentue que ce concours aussi est une compétition de chansons, pas de chanteurs. On veut tout de même promouvoir la canzona
italiana et le règlement exige qu’une équipe gagnante retire une des quatre chansons pour la remplacer, au prochain tour, par une
chanson inédite, écrite par des auteurs italiens.
8° puntata (12 novembre 1966):

Squadra di Michele con Jimmy Fontana,
Ricky Shayne e la debuttante Patty Pravo.

Squadra di Françoise Hardy con Nicola Di Bari,
Don Backy e la debuttante Adele Mafina
Scala Reale est la première télé où on peut voir Françoise Hardy en smoking.  
En arrivant elle voit chanter une jeune fille, aux yeux verts et cheveux blonds, dans le
même smoking noir de Yves Saint Laurent.
C’est Patty Pravo, la débutante dans l’équipe adverse, menée par le chanteur Michele.
Trop tard pour encore changer de tenue.
Quand Aba Cercato communique, le 19 novembre, le vote pour la huitème puntata il est évident que
c’est Françoise Hardy elle-même qui a mené son équipe à la victoire
Françoise Hardy: Il ragazzo della via Gluck
Don Backy: L’amore
Nicola Di Bari: Amici miei
Adele Maffina: Vai, vai
Michele: Ti senti sola stasera
Jimmy Fontana: Pensiamoci ogni sera
Ricky Shayne: Stanotte
Patty Pravo: Ragazzo triste
Sur la photo à droite on voit Mike Bongiorno et Françoise Hardy
dans l’émission “Fiera dei sogni” diffusée le 02/08/63.
Toute suite, après l’enregistrement de “Scala Reale”, le 12 novembre
Enzo Trapani a amené Françoise chez lui où elle fait la rencontre de
la voyante Maria Gardini ( voyante). Pour l’émission “Chez Vous”.
Françoise porte sa mini fourrure noire et un chapeau tyrolien.
Elle était accompagné de son agent de presse en Italie , Giampiero
Simontacchi. ( c’est lui qui a demandé à Françoise d’écrire une
chanson en italien et la chanson “Gli altri” était le résultat, plus
appréciée dans sa version française “Voilà”).
Bolero Film  27/11/66
Chez Vous
Une  photo de Françoise, chez elle (rue du Rocher),
en compagnie des chanteurs Claudio Villa et Oscar
Prudente. Il s'agit de “Chez vous”. La photo se trouve
dans le livre " Le ragazze dei capelloni".
Enzo Trapani et son équipe vont suivre Françoise à Paris et la filme chez elle, sur un plateau de télé, faisant du
shopping à Paris, ...
Sur cette photo on voit Françoise dans son fauteuil Eames . La  fille à côté
d’elle est la chanteuse Marisa Sannia.
Sur Youtube il y a un clip de Michel Polnareff
qui chante " Una bambolina che fa
no no no" dans le living de Françoise.
C’est justement dans l’émission “ Chez vous”.

Cette séquence a été enregistrée le 16 novembre ‘66,
quelques jours avant le départ de Françoise pour
New York.
Françoise Hardy, Enzo Trapani et Michel Polnareff.
A l'occasion de "Chez vous" Françoise figure sur la
couverture du Radio Corriere du 14 mai 1967 mais
pas d'article à l'intérieur.
La couverture du magazine espagnol “Ilustracion” de
mai’67 reprend une photo de Françoise Hardy, chez elle,
qui remonte à la même époque.
Un aperçu général de “Chez vous” avant d’entrer dans les détails.
Petit article “ La Hardy ritorna sul video
italiano” dans le magazine Sogno N° 49
du 1/12/66.

Il est déjà question de l' émission "Chez vous"
diffusée 6 mois plus tard). L'émission ne se
limitera pas à l'interprétation d'une ou deux
chansons et les téléspectateurs feront
connaissance de son appartement à Paris.
Le réalisateur, Enzo Trapani, a eu du mal à la convaincre comme Françoise est une personne assez réservée et
qu'elle n'a pas envie d'exhiber son "refuge". Finalement elle a accepté comme "Chez vous" cadre dans son
désir d'entretenir une relation plus spontanée avec
son publique.
Images de Françoise se baladant dans les rues de Paris et sur les Champs-Elysées.
Françoise visite la boutique d’YSL et essaie plusieurs tenues pour présenter l’émission Dim Dam Dom du 25 novembre 1966.
Images prises chez Françoise. On voit e.a. Michel Polnareff qu’on maquille.
Françoise sur le plateau de l’ORTF pour le Sacha Show du 16 novembre. On entrevoit Sacha Distel et Enrico Macias
( sketch “Drague, mode d’emploi”), Claudio Villa et Marisa Sannia. Puis Françoise est interviewée sur place par Enrica Cantani.
Le lendemain, le 13 novembre, Françoise, en smoking, est
l’invitée de “Télé Dimanche”. Fatiguée et stressée d’avoir à
chanter en direct elle a un trou de mémoire dans la chanson
“Le premier bonheur du jour”. Mireille et Roger Lanzac ( le
présentateur de l’émission ) viennent lui remonter le morale.
Puis c’est la séquence souvenir avec des extraits du Petit Conservatoire de Mireille qui rejoint Françoise et le
présentateur Roger Lanzac. Françoise chante un petit bout de “Tous les garçons et les filles” en direct.

On parle du trac et en effet, Françoise a un trou de mémoire dans “Le premier bonheur du jour”.

Françoise chante “Si c’est ça”, une toute nouvelle chanson, pas encore sortie sur disque. Elle termine sur un ancien
tube  “Le temps de l’amour” et puis introduit l’auteur de la chanson : Jacques Dutronc.
Le premier bonheur du jour (trou de mémoire)
Si c’est ça
Le temps de l’amour
L’émission se termine sur Françoise Hardy qui, à l’arrachée, chante un petit bout de
“Je changerais d’avis”. Elle ne porte plus son smoking mais une mini-jupe à fleurs,
pull noir et des grandes bottes noires.
Une ombre se dessine derrière une paroi. C’est Françoise Hardy qui chante en playback “¨Peut-être que je t’aime”.

Roger Lanzac l’introduit comme la grande dame de la chanson. Il complimente Françoise avec son smoking et  puis il va évoquer sa
carrière. Il la ramène cinq ans en arrière au petit Conservatoire de la Chanson. Mireille les rejoint sur le plateau. D’abord un
montre une séquence du 10 novembre. Dans laquelle Françoise chante “On dit”, chanson pas terrible. Elle se cache les yeux, se
bouche les oreilles tellement c’est insupportable

Mireille raconte  quand Françoise auditionnait elle ne savait pas ce qu’elle faisait mais il y avait une sorte d’étincelle, qq chose
qui s’illuminait , on s’est regardé tous les deux et depuis on ne s’est plus quitté
Roger Lanzac “ça s’appelle la présence” “oui la personnalité” ajoute Mireille.

Puis on montre Françoise dans l’émission “Douce France” du 28 septembre 1964 . Dans ce film tourné par François Chatel
Françoise chante , en se promenant, sa chanson fétiche de FH ...  Françoise chante le dernier couplet en direct . Mireille raconte que
la première fois qu’elle était obligée de chanter en publique elle avait très peur et n’osait pas entrer en scène. On l’avait retourné
et donné un coup de pied. . “Avec Françoise ... je lui ai donné la main et je l’ai regardée et j’ai dit tout se passera bien”

Roger Lanzac “Françoise Hardy on vous reproche quelques fois d’être un peu distante mais c’est parce qu’elle a un trac fou, qu’elle
est très timide mais quand on la connaît bien elle est très charmante
On voit d’abord Françoise Hardy, vêtue de son smoking YSL, chantant
en duo avec Sacha, “Le premier bonheur du jour”. Un choix un peu
curieux puisque Françoise s’était déjà produite à un Sacha Show avec
la même chanson, le 30 décembre 1963 . Françoise était venue
dans sa tenue de scène qui à l’époque était la robe noire et sobre,
en mousseline, signée Marie-Martine.
Elle chantait la chanson en solo après avoir partagé quelques notes
à la guitare avec Sacha Distel. Peut-être que les Carpentiers se sont
dit qu’en 1963 ils ont manqué l’occasion de présenter un duo charmant
et poétique.  Intriguant quand même que cette chanson de 1963,
qui a connu un succès d’estime, resurgit trois ans après, surtout
quand on sait que Françoise puise rarement dans ses anciens succès.
Sacha et Françoise chantent la dernière phrase “ C’est la lampe qui s’éteint” ensemble. Puis ils sont plongés dans
le noir. On entend Sacha dire “ Oh la la les jolies chansons, les cheveux longs” et on voit que Françoise fait un bond
en arrière.
Puis elle chante “Rendez-vous d’automne” marchant sur un sol couvert de feuilles mortes.
Après ce passage poétique le Sacha Show fait place à l’humour. C’est Edmond Taillet qui “dirige” le sketch
“Be my love”. Il chante en playback sur l’enregistrement de la chanson “Be my love” par Mario Lanza.
Le choeur en l’occurence: Jean-Pierre Cassel, Françoise Hardy et Sacha Distel. Edmond Taillet n’est pas vraiment aidé
par le magnétophone à bande, servi par Sacha Distel. La bande magnétique est assez inconstante: elle accélère, ralentit,
se bloque ... et  permet ainsi à Taillet d’étaler tout son éventail d’expressions.
Réaction de Françoise devant cette photo :

“ En l'occurrence, il semble manifeste que ce soit le sketch qui me fasse rire ainsi que les joyeux lurons pince-sans-rire autour de
moi. Aucun souvenir évidemment de cette émission - les Sacha show n'étaient pas plus travaillés que d'autres émissions :
tout allait extrêmement vite, peut-être pas pour Sacha lui-même, mais pour les invités dans mon genre qui découvraient sur place
ce qu'ils avaient à faire - d'où la spontanéité des réactions...”
Connaissez-vous bien Françoise ?
SLC N° 52  novembre 1966
Pagina 2
Deuxième partie
Novembre 1966