SLC No 15  01:10/63
Paris-presse  Samedi  9 novembre  1963
Eh oui ! C'est le succès.
Personne ne s'y attendait
et Françoise Hardy moins
que quiconque puisqu'on lui
répète, depuis six mois,
qu'elle n'en a plus que pour
trois semaines.
Mais hier soir, à l'Olympia, les
Yé-Yé, comme les croulants
ont été vaincus par sa
fraîcheur, sa jeunesse et sa
fragilité. Ils ont été aussi
séduits par sa beauté et son
allure. Marc Bohan (Dior) qui
est un connaisseur l'a déclaré
à l'entracte : " Si la chanson
ne marche pas, elle peut venir
chez moi, j'en fais tout de
suite mon mannequin vedette.
On a tant dit, ces jours derniers qu'elle n'avait aucun talent, qu'elle ne vendait plus un
disque, qu'elle était finie et qu'enfin l'Olympia pour elle c'était le Père-Lachaise, que je
me suis rendu au récital de Françoise Hardy comme au martyre de sainte Blandine.

Mais cette sainte Blandine-là, Dieu merci, est diablement jolie. Sa beauté lui tiendrait-elle
Lieu d'unique talent que cela vaudrait quand même la peine d'aller l'entendre. Une chose
est sûre : elle est égarée dans le temps du yé-yé. Françoise Hardy c'est Gréco il y a 15 ans,
c'est Marlène il y en a 35.

Voix grave : Elle est faite pour chanter d'une voix grave (qu'elle possède ) des chansons
sophistiquées àl'usage des plus de 40 ans. Elle devrait se tenir raide, devant le micro, le
visage cerné par un projecteur blafard et n'utiliser ses mains que pour les gestes
essentiels. Mais comment saurait-elle tout cela si personne ne le lui dit ? Bousculée par le
succès, elle n'a pas eu le temps d'aller entendre ses illustres devancières. Alors elle se
trémousse, elle s'agite, elle remue bras et jambes, elle fait exactement le contraire de ce
que son corps, de ce que son visage lui ordonnent de faire , elle est un peu ridicule et elle
le sent. Non, Françoise Hardy, le yé-yé n'est certes pas pour vous mais vous avez une place,
peut-être plus durable, au music-hall.
7' rappel. Françoise revient saluer timidement. Le machi-
niste est obligé de lui écarter le rideau et presque de la
pousser sur le devant de la scène.Elle n'ose toujours pas
croire à son succès.
Les vedettes du Tout-Paris s'étaient concentrées pour
croquer la petite Françoise : Vadim, Jean Marais et son fils,
Salvador Dali, Jacques Chazot, Coccinelle, l'ex-préfet
Dubois, Juliette Gréco, Françoise Sagan, Marcel Achard,
l'extra -vagant "Chopin du twist", Dany Saval, Marcel
Carné, Daniel Gelin, Dalida, Marie Daems, Gérard Burraj,
Jean-Noël Grinda, le fils de Michèle Morgan, Agathe Aems,
Micheline Presle et peut-être trois mille autres.
Elle  No 934 15/11/63
Françoise Hardy et Richard Anthony ont déjà chanté ensemble
à l'Olympia dans le cadre d'un Musicorama, le 3 février 63.
Il suffit d'observer Françoise Hardy  qui est interviewée
chez elle pour constater à quel point elle est rongée par
les nerfs. Elle raconte qu'elle est nerveuse et fatiguée car
l'Olympia se rapproche à grands pas.

Elle trouve que le métier de chanteur est de plus en plus
difficile à cause de la concurrence. Elle pense que son succès
est dû plus à la chance qu'à la qualité de ses chansons.
Ce succès est d'ailleurs trop rapide : cela ne lui laisse pas le
temps d'apprendre le métier de chanteur.

Elle interprète ensuite en play back "Nous tous". (JT 20 H
du 1/11/63).
Cliquez sur la photo
Feuille d’avis de Lausanne  16/11/63
Feuille d'avis de Lausanne  16-17 novembre 1963
Elle No 935  22/11/63
De Telegraaf (Pays-Bas)   23/11/63
Le soir illustré  N.1660 16 avril 1964
L'impartial (suisse ) samedi 23 novembre 1963
Fotogramas No 790  06/12/63
Françoise a fait l'Olympia en 1963 dans
la robe noire et sobre, en mousseline,
signée Marie-Martine qui était sa tenue
de scène depuis quelques semaines.
Incom No 49  8/12/63
Paris Match 763 ( 23/11/63)
Françoise Hardy entre son "fiancé" le photographe Jean-Marie Périer et Lucien Morisse,
directeur général à Europe n° 1 et le directeur général de " Disc'AZ ".  Il a découvert de
nombreux artistes dont  Dalida, Petula Clark, Christophe, Pascal Danel, Nicole Rieu,
Michel Polnareff, ... Il était le créateur des Musicoramas et de l'émission Salut Les
Copains.
Le 8 avril 1961, il épouse Dalida après cinq ans de vie commune, mais leur mariage ne
dure que quelques mois. En 1963, il épouse la mannequin Agathe Aëms. Ils ont deux
enfants. Lucien Morisse se suicide par arme à feu, le 11 septembre 1970
Cet article contient plusieurs photos de Françoise et
Richard qui sont prises chez Richard Anthony au Prieuré
dans la vallée de Chevreuse.
Cela l'a étonnée beaucoup car elle ne croyait pas avoir
jamais été chez lui.D’autant moins qu’il était marié et
avait des vues aussi pressantes que dérangeantes sur
elle.
Novembre 1963(1)
Ils ont eu tout le temps, cet été, pour roder leur tour de chant sur les plages et dans les villes d'eau
françaises. A partir de demain, à l'Olympia, ils vont chanter devant le public réputé le plus difficile de
France, le public parisien. Françoise Hardy, 19 ans, 4 millions de disques vendus, interprétera huit (?)
chansons. Quatre sont nouvelles. Richard Anthony, 25 ans, cinq millions de disques vendus, chantera
dix-huit chansons. Quatre sont nouvelles. Leur public n'est pas uniquement composé de moins de
vingt ans. Pendant sa tournée estivale, Richard Anthony a constaté que les spectateurs de plus de
vingt ans étaient aussi nombreux que les moins de vingt ans. Rien d'étonnant. Il chante des
mélodies sur un rythme à quatre temps. Ce qui ne peut déplaire à personne.
Françoise et ses musiciens ( à côté d’elle Marcel Hendrix)