Septembre 1964(2)
Tournée brésilienne
12/9/64 - 20/9/64
Françoise Hardy s’est envolée samedi dernier (12 septembre) pour le
Brésil avec un jour de retard, l’avion qui devait l’emporter s’étant
“perdu” au-dessus de l’Atlantique.

C’est bien ma chance, dit-elle, je m’étais réservée une journée de
libre pour visiter Brasilia et faire un peu de shopping et je ne
connaîtrai du Brésil qu’un théâtre, un hôtel et des studios de télévision,
comme d’habitude.

Françoise restera dix jours au Brésil, mais elle doit chaque jour
enregistrer une émission de télévision et donner deux représentations.
Elle n’aura donc guère le temps de s’amuser. De toute façon, elle sera
chaperonnée par Madame sa mère.
Jean-Marie Périer, son fiancé, devait, dit-elle, venir avec moi. Cela fait un mois qu’il connaît la date de mon voyage et,
comme par hasard, il a du travail.
Françoise est boudeuse et dans ces cas-là elle accable Jean-Marie de tous les défauts et le rend responsable de tous ses
ennuis. Il est vrai que pour les deux fiancés la vie n’est pas commode, leur métier à tous deux est tellement envahissant
qu’ils ne se voient qu’une semaine par mois.

En revenant du Brésil, Françoise ne fera que passer à Paris. Elle s’envolera immédiatement pour l’Allemagne pour une
durée de dix jours...
Tilt N. 20  17/09/64
Le départ aurait donc été retardé en raison des problèmes de vaccination.
Le plus impressionnant, au départ, chez
Françoise Hardy, est la manière
informelle et presque décontractée dont
elle se  comporte face à son extraordinaire
succès.

La plus grande vedette de la chanson
française, avec plus de six millions de
disques vendus, au cours des quinze
derniers mois, l’idole de la jeunesse en
Europe, donne toujours l’impression
d’être une jeune fille  à peine sortie de
l’école, impatiente de recevoir sa première
lettre d’amour.
Sur la photo on voit Françoise avec Marcel Hendrix (le grand), le pianiste et chef d’orchestre,
et Serge Biondi (le petit), le batteur de son orchestre. Les autres musiciens étaient Hermes
Alesi, guitare basse , et Jacky Giraudo, guitare.
Il y a deux semaines , Françoise quittant un studio d’enregistrement à Paris, fut encerclée, sur le trottoir, par des dizaines
de jeunes. Une dame, témoin de la scène,  s’est approchée, l’a regardée de haut en bas et l’a condamnée:
“ Si vous étiez ma fille, je vous soumettrais immédiatement à un régime de suralimentation”.

Françoise reconnaît qu’elle ne pèse plus que 50 kilos pour une taille d'un mètre soixante-douze. Elle reconnaît que son
physique a beaucoup contribué à son succès auprès des jeunes. Pourquoi? Parce que tout en Françoise Hardy amène
les jeunes filles à l’imiter : ses vêtements de sport, les cheveux qui cachent son visage, sa façon de marcher et de parler
aux gens. C’est exactement ça qui a fait  la renommée de BB. Il y a eu un temps où toutes les jeunes filles imitaient les
cheveux rebelles de Brigitte. En plus le ton BB était le ton de la jeunesse. Mais maintenant, en Europe, c’est Françoise
qui est en vogue et elle n’est pas seulement la coqueluche des Français, comme beaucoup se l’imaginent. Les jeunes
filles de Stockholm, Hambourg et Rome se coiffent de la même manière : les cheveux longs, très raides. En outre
Françoise a une autre caractéristique très importante : elle a un air intellectuel. La star l’affirme elle-même.

“ A cause de mon physique tout le monde pense que je suis intelligente. En plus on trouve mystérieux tout ce que je dis
ou fais. Imaginez-vous le moment où ils apprennent la vérité.”
Françoise est venue à Rio, samedi dernier, accompagnée par
sa mère et son propre orchestre: Serge Biondi, Jacky Giraudo,
Marcel Hendrix et Hermes Alesi. Invitée par Rede Unidas de
Televisão ( TV Rio et TV Record) , elle s’est présentée avec
des chansons “de scène”. Il y a une grande différence entre un
studio d’enregistrement et la scène. Sur disque les chansons
sont faites pour plaire aux oreilles du public, mais sur scène
c’est la sensibilité qui compte.

Son fiancé, le photographe Jean-Marie Périer, fils de l”acteur
connu François Périer, était censé l’accompagner lors de
son voyage en Amérique du Sud mais il l’a laissée tomber à la
dernière minute. Françoise n’aime pas parler de mariage et
elle s’explique “ Le mariage ne sert à rien, en tant qu’expression
ou cérémonie. Je vais me marier bientôt sans en faire grand cas.
Ce qui importe c’est que j’ai trouvé l’amour à un moment décisif
de ma carrière. Après tout, qui se soucie du succès sans amour ?
Et comment  gérer une fortune avec l’argent qui se dévalorise ?”
Françoise pose au Copacabana Palace,
l’hôtel de luxe le plus glamour du Brésil.
Samedi, le 12 septembre à 18h30 Françoise, habillée
d’une veste en daim gris et d’une jupe écossaise,
débarque  à Galeão, l’aéroport international de Rio de
Janeiro, avec  250 kilo de bagages.

Elle est accompagnée de sa mère et quatre musiciens.
Après le passage à la douane ils se sont  rendus à
Copacabana Palace, l’hôtel où ils seront logés.

Françoise participerait à quatre émissions de télé. Le
lundi à 21h et le mardi à 20h20 elle est l’invitée de
TV Rio. Demain, à 24h, elle donnera au Copacabana
Palace, un spectacle au profit des enfants handicapés
mentaux. En plus elle donnera un spectacle, le mardi,
au Country Club après sa présentation à la télé.
Mercredi , le 16 septembre, elle s’envolera pour
São Paulo où elle restera jusqu’à dimanche,et
paraîtra à TV Record.

Résumé des activités à Rio: ( me basant aussi sur
d’autres articles)

Lundi 14 septembre:
17 h Conférence de presse au Copacabana Palace
21 h TV Rio “Noite de Gala”
24 h Spectacle-bénéfice au Golden Room du
        Copacabana Palace.

Mardi 15 septembre
20h20  TV Rio
22h Représentation au Country Club
Jornal do Brazil  14/9/64
Diario de Noticias 13/09/64
Moça Simples
Malgré sa célébrité elle est une jeune fille simple. Elle aime faire ce que les
autres gens font: aller au cinéma, visiter des amis. Ses auteurs préférées
sont Françoise Sagan et Simonne de Beauvoir parce qu’elles sont faciles
à comprendre et pas parce que ce sont des femmes. Elle a une grande amie,
Sylvie Vartan, qui comme elle est une idole de la chanson française.
Toutes deux se disputent la préférence du public. Françoise adore la plage
de Copacabana. Hier, dans la matinée, elle s’est baignée, s’est bronzée au
soleil et a passé la plupart du temps à jouer avec les vagues.

O sucesso
Quand on lui a demandé à quoi elle attribue son succès elle a répondu:
“ A une chanson, Tous les garçons et les filles”. Elle apprécie beaucoup
la bossa nova et les musiciens qui l’accompagnent garantissent que la
musique brésilienne est la meilleure au monde. Elle ne se voit pas comme
une artiste considérée. Là, elle voulait enregistrer “Garôta de Ipanema”
( qu’elle chantera à la télé américaine en avril’65 ) mais elle a abandonné
ce projet parce qu’elle n’a pas envie d’enregistrer des chansons écrites pour
d’autres artistes et parce que ses compatriotes n’aimeraient pas cette
musique. L’artiste a déclaré qu’elle aimerait vivre à Rio.

Gostos
Ce qui fait, selon Françoise, la différence entre la nouvelle génération et
l’ancienne c’est la forme plus que le fond. La nouvelle génération possède
plus de caractéristiques parce qu’elle est plus nombreuse que l’ancienne.
Parmi ses artistes préférés elle cite Brigitte Bardot et Peter O’Toole, la
vedette du film “Lawrence of Arabia”, même si en France c’est Alain
Delon la star. Françoise a demandé où elle peut manger une feijoada
(un plat très populaire au Brésil) authentique. Elle a commencé à chanter
il y a deux ans mais elle ne se souvient pas de la première fois.
Jeune, sympathique et simple. Telle est
Françoise Hardy, considérée comme la
plus grande représentante de la chanson
française.
Elle a déclaré aux journalistes qu’elle
trouve les Brésiliens charmants, qu’elle
adore la Bossa Nova et qu’elle enregistrera
au Brésil.
“La primavera de la chanson française”,
Qui est aussi une vedette de cinéma ( elle
a tourné sous la direction de Roger Vadim)
paraîtra à TV Rio. Hier, elle a passé tout
la matinée à la plage de Copacabana,
jouant avec les vagues. Son auteur
préférée est Françoise Sagan et son acteur
préféré est Peter O’Toole.
La chanteuse restera jusqu’à samedi
Françoise Hardy, 20 ans, partira donc samedi du Brésil après 
s’être présentée au public dans des spectacles divers.
Françoise Hardy, 20 ans, la chanteuse française qui bat tous
les records de vente de disques, a fait ses débuts à Rio, hier,
à la télé. Puis elle s’est présentée à Copacabana Palace lors
d’une soirée caritative. Son meilleur moment était celui où
elle chantait “Tous les garçons et les filles”.

L’après-midi , la blonde, vétue d’une robe de voile noire,
avec une attitude entre discipline et embarras, a déclaré aux
journalistes qu’elle aime lire, aller au cinéma et au théâtre
mais que ses engagements professionnels lui laissent peu
de temps.

CARREIRA

Tout est arrivé d’un seul coup et la carrière de Françoise
a décollé grâce à un passage de trois minutes à la télévision.
Le lendemain ses disques étaient très demandés et, en peu de
temps, la vente moyenne mensuelle des disques s’élévait à
200.000 exemplaires. Elle a vécu son grand moment le 24
novembre 1962, à la télé, en chantant une chanson composée
par elle-même: “Tous les garçons et les filles”.
L’Impartial 15/09/64
Françoise et sa maman visitant une usine de couture ce qui correspond au commentaire du bassiste
Ermes Alesi  “La tournée était sponsorisée par un marque de tissu, je crois”
Lors de cette interview Françoise révèle qu’elle adore la
musique brésilienne et  particulièrement la Bossa Nova.
Elle a souligné qu’en dehors d’elle-même, les musiciens qui
l’accompagnent aiment aussi les rythmes brésiliens, ils  
occupent une place particulière. Elle a ajouté, cependant,
qu’elle ne veut pas enregistrer n'importe quelle musique
nationale. En France il est difficle d’adapter la polyvalence
et la sensibilité de la musique brésilienne au goût du grand
public. Elle pense que les français n’ont pas une bonne
oreille et que là-bas  la musique brésilienne ne donnerait pas
l’effet voulu.

Elle a expliqué qu’elle n'a jamais beaucoup de temps pour
acheter des vêtements et de se livrer à toutes les choses qui
affectent n'importe quelle jeune fille. Elle assure qu’elle
essaie toujours de tout simplifier ce qui est parfois mal
interprété par ceux qui ne la connaissent pas très bien et
dont le jugement est très arbitraire. Demain matin
Françoise s’envolera pour São Paulo où , jusqu’à samedi,
elle se produira dans des shows divers. Samedi elle retourne
en France.
Correio da Manhã 15/09/64
Conférence de presse au Copacabana Palace à Rio de Janeiro.  Françoise porte sa robe de voile noir griffée Marie-Martine
FH : “Ma mère n’a évidemment jamais été mon
impresario. Ça m’exaspère de lire ça”.
(mail 17/11/21)
Françoise à la plage
Après avoir passé un dimanche à l’intérieur de
son appartement, Françoise Hardy a découvert,
hier matin, Rio. Elle s’est reposée pendant trois
heures sur la plage de Copacabana où elle est
apparue en bikini rouge, accompagnée de sa
mère.
Malgré sa renommée à travers ses disques, sans l’aide de photos  Françoise Hardy ne fut pas reconnue par les gens,
donnant un seul autographe pendant sa pause. Vraiment fatiguée par tous ces voyages, Françoise, qui a 20 ans, a avoué
qu’elle est une jeune fille qui aime vivre dans la joie bien que ses chansons sont tristes parce  qu’elles sont inspirées des
berceuses, qu’elle jouait au piano, à l’âge de cinq ans. L’article nous apprend peu de chose que nous ne savons déjà.
J’ai retenu quelques extraits révélateurs du séjour de Françoise à Rio.
En plus de “Tous les garçons et les filles”,
déjà bien connu au Brésil, et “Et même”
2ème version) pas encore sorti sur disque,
ses chansons favorites sont “J’aurais voulu”
et “C’est le passé”. Ces chansons faisaient
partie de l’émission à TV Rio, hier soir.
Elle n'aime pas être obligée de chanter les
huit numéros de son spectacle par peur
d’ennuyer les téléspectateurs.
Françoise Hardy va commencer
une collection de musiques 
brésiliennes pour en enregistrer 
quelques-unes. 
Elle veut toujours courir les 
magasins de Copacabana “ 
pour voir ce qui est à la mode”.
L’après-midi, Françoise, déjà bronzée, portant
une robe de voile noire aux manches trois
quarts, a donné une conférence de presse.
Jornal do Brasil 15/09/64
Commentaire par Françoise (e-mail) :En relisant votre mail, force est de m'incliner. Contrairement à ce que je pensais,
c'est donc en septembre 1964 que je suis allée faire une petite tournée à Rio et Sao Paolo pour laquelle je n'ai eu
rétribution, accompagnée par ma mère. Mais il n'a jamais été question que Jean-Marie se joigne à nous (avoir son
"fiancé" et sa mère en même temps avec soi, quel cauchemar ! ) ... Quand ma mère qui veillait au grain s'est
offusquée auprès de mon agent de  l'époque (Charley Marouani), il s'est récrié : "Mais Madame votre fille avait
tellement envie d'aller au Brésil !" Quel escroc ! Comme il est impensable que je n'aie pas été payée du tout, c'est
donc lui qui a tout pris.
A la plage Françoise Hardy s’est comportée avec grande sagesse. Elle
a pris un livre et marcha sur le sable vêtue d’un pantalon long ; n’
importe qui pouvait constater que la jeune fille n’est jamais venue à
Rio auparavant. A Rio on va à la plage, à moitié déshabillé, portant
juste une chemise ou un maillot.

On lui a rappelé que le vent fort de Copacabana dérangerait ses longs
cheveux et qu’elle aurait les yeux gonflées de tant de soleil  mais
elle a simplement répliqué qu’elle ne met pas de maquillage et qu’il
est assez probable qu’elle n’ira même pas chez le coiffeur et qu’elle-
même se lavera les cheveux sous la douche.

Ceci prouve que Françoise Hardy est une femme “eau et savon”, très
naturelle dans ses gestes, ses vêtements et son comportement. Très
douce et tranquille. Rien de sensationnel. Elle sait qu’elle chante avec
une belle voix, que le monde des adolescents aime beaucoup ses
chansons et que ses disques se sont vendus à une vitesse vertigineuse
alors qu’elle est toujours la fille douce et tranquille d’autrefois.

Françoise ira à São Paulo, où il n’y a pas de plage mais des possibili-
tés de pluie. Alors elle sortira son parapluie comme sur une des
pochettes de ses disques. Avec les cheveux dans le vent, très simple,
très naturelle.
Jornal do Brasil  16/09/64
Jornal do Brasil 17/09/64
Françoise Hardy arrive à São Paulo 
et accorde une interview avec timidité
Françoise Hardy, la Primavera de la Chanson Française, est arrivée hier à
São Paulo, et aujourd’hui  ( jeudi 17/9 ) elle se produit à Teatro Record,
à 21h, et les jours suivants jusqu'à dimanche à 22h30. Vêtue de noir, sans
maquillage, les cheveux dénoués et la peau bronzée, Françoise a accordé
une interview avec simplicité, bien qu’un peu timide.

Une fois l’interview finie, Françoise Hardy s’est levée pour prendre congé
mais s’est attardée un peu pour redresser sa robe qui laissait entrevoir
la couleur bronzée, due à ses séances à la plage de Copacabana. L’entrevue
s’est bien passée, mais il y avait une protestation, discrète, quand la jeune
fille a déclaré qu’elle ne portait jamais de monokini.

Dès sa naissance chanter était sa vocation. Françoise est enchantée par les
plages, par la façon de vivre à Rio et par la musique de Baden Powell
( guitariste brésilien) qu’elle connaissait déjà puisqu’elle avait gagné un
de ses albums à Paris.

Trois heures après son arrivée à Viracopos elle a rencontré la presse, donné
une interview et démenti sa relation avec Roger Vadim qui l’a engagée pour
le film “Un château en Suède” d’après un roman de Sagan, une autre
célèbre Françoise. Il n'est pas question de se marier pour l'instant.

Françoise Hardy est devenue célèbre en trois minutes lors d’une émission de
télé, à Paris, le 24 novembre 1962. Le lendemain ses disques se sont vendus
à 100.000 exemplaires par mois grâce à deux chansons phares: “Tous les
garçons et les filles” et “Je suis d’accord”.

Six mois plus tard, les ventes ont dépassé le cap de 350.000 exemplaires.
Alors Vadim est apparu et l’a invitée à jouer dans son film. En 1963 elle
a gagné le Grand Prix du Disque Charles Cros, étant la meilleure de l’année.

Françoise Hardy n’a pas rencontré le succès à
São Paulo. Elle aurait dû s’en tenir à ses disques.
Teatro Record , à São Paulo, est l’auditorium utilisé pour les enregistrements
de TV Record. Inauguré en 1959 le théâtre était situé à la Rua da Consolação
jusqu’en 1969.

Du 16 au 20 septembre 1964, Françoise Hardy a présenté ses succès au
Teatro Record. Elle a été “massacrée” par la presse locale.
On a fait grand cas de la première de  Françoise Hardy à TV-Rio et après tout, elle est mignonne, sans plus. Elle n’a pas
de voix et c’est la raison pour laquelle elle chante avec la bouche collée au micro comme si elle mange des fruits mûrs.
Sans aucune expression ce qui rend son chant froid et ennuyeux. Elle ne chante pas vraiment et c’est le secret de sa
monotonie. Les attitudes de Françoise Hardy sont ordinaires, les bras croisés comme si elle est attend le dernier arrêt d’un
bus de banlieue. Sa robe, pas faite à Paris, est sans grâce, sans élégance et pas appropriée comme tenue de soirée.

Alors c’est elle, la petite mignonne , qui vend des milliers de disques dans le monde entier, y compris le Brésil. Aujourd'hui
l'humanité a dû perdre sa santé auditive. Une jeune fille qui se prend pour une chanteuse et qui est acceptée en tant que
chanteuse, peut à nos jours se passer d’une voix sonore et expressive. Il suffit d’avoir le courage de marmonner quelques
mots sur une ligne de mélodie, inexistante comme l’archet d’une contrabasse dans un soi-disant ensemble moderne.
Franchement, ce type d'art peut vendre des montagnes de disques mais je préfère encore les hurlements d'une Rita Pavone,
la jeune fille qui est un volcan de jeunesse et de vie. Cette Françoise Hardy, prise pour le printemps de la chanson française,
n’est qu’un triste hiver qui sert de scénario pour ses cordes vocales lamentables, qui nous rappellent les pendus...  
Oui, franchement, la renommée de Françoise Hardy ne suffit pas pour applaudir son show peu professionnel à TV-Rio.
Diaro de Noticias  17/09/64
françoise et le vertige du succès
La chanteuse Françoise Hardy nous
est parvenue, Sans grand intérêt et
ne  justifiant pas sa renommée.
Vendant des milliers de
disques, véritable succès
de la chanson française,
Françoise Hardy est venue
à Rio et dans sa première
conférence de presse, lors
de son entrée dans la salle
à Copacabana, elle n’a pas
été immédiatement recon-
nue par les journalistes.
Mais elle n’était pas per-
turbée. Elle s’est retirée en
attendant qu’on la cherche.
Silhouette longue, très
élancée, des longs cheveux
blonds, la chanteuse de 20
ans, souriante, a calme-
ment répondu à toutes les
questions.
Revista do Radio
N. 788 ( 15/10/64)
La presse brésilienne a beau “massacrer” Françoise et démystifier le phénomène Hardy, la vente de ses disques n’en
souffre pas.
FRANCOISE HARDY: grand nom du
disque et du cinéma français, récemment
en tournée au Brésil, dont les disques
sortis chez Mocambo se vendent très bien.
( Correio do Parana   24/10/64 ).
EP  Le premier bonheur du jour
Mocambo 3093  1964
Cet album, lancé à l’occasion
de sa tournée, rencontre un
succès immédiat et occupera
le 18 septembre la 4ème
place dans le hit-parade des
albums les plus vendus au
Brésil.
Ce LP gardera cette
place jusqu’à ce qu’il soit
remplacé par le premier
album de Françoise qui fait
un retour en force, le 23
octobre, pour une durée
d’un mois au top 10.
Mocambo, maison de disque fondée
par la famille Rozenblit en 1954,
distribuait e.a. les disques Vogue
au Brésil.




Ce premier album, sorti au Brésil
début 1964, s’est très bien vendu
en avril-juin 1964 pour resurgir
dans le top 10 en octobre.
Mocambo LP 40206
Mocambo LP 40238
Et pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’acheter l’album ou qui ne s’intéressent qu’à la
chanson phare “Tous les garçons et les filles” il y a le premier EP qui se classait du 19/10 au
14/11/64 dans le top 5 des EP ( compactos-doublos). Françoise assure qu'elle n'a pas été
rétribuée pour sa tournée mais son passage au Brésil ne lui a fait aucun mal.
La maison Mocambo va , par tous les moyens, fanions et affiches, soutenir le lancement du
deuxième album de la chanteuse Françoise Hardy, qui actuellement se trouve à São Paulo
pour se produire au Teatro Record, ce qui sera programmé à la télé sur Canal 7.
Prochainement nous donnerons des détails sur ce disque ( Folha de S. Paulo 18/09/64) .
EP Tous les garçons et les filles
Mocambo 3075  1964
Carte publicitaire qui présente les disques Mocambo
de la “Primavera da Musica Francèsa” qui sont sortis
au Brésil en 1964.

Le succès de “Tous les garçons et les filles” était tel qu’
une pression  portugaise était inévitable.
Toi je ne t'oublierai pas
Ton meilleur ami

Mocambo 1007



Catch A falling star
I wish it were me (J’aurais voulu)

Mocambo 1011 ( mai 1964 )
Romain Pontaud nous raconte
que quelques fois certains disques
peuvent réserver des surprises.

La surprise concernant ce EP
ne se situe pas au niveau du
tracklist qui n'a rien de
révolutionnaire puisqu'il est
identique au pressage français.

Cela vient plutôt de la pochette
qui (sur certaines éditions mais
pas toutes) cache bien son jeu.