Septembre 1964 (1)
Théo Sarapo, le veuf d’Edith Piaf
Henry Tisot
Dalida et Françoise Hardy, deux chanteuses nées un 17 janvier
Françoise porte l’ensemble blanc qu’elle avait mis le 20 novembre 1963
lors de la première du film “Chateau en Suède”
JDF N° 515  26/09/64
Olympia Dalida
Dalida chante à l’Olympia du 3 au 21 septembre 1964. La première partie de son spectacle est assurée par Claude
Nougaro. Charles Aznavour, Johnny Hallyday (en uniforme) Sylvie Vartan et Françoise Hardy assitent à la première
le 4 septembre.
Sylvie tient dans ses bras Cécile Nougaro, la fille de Claude
Bonjour les amis N° 32  01/10/64
Daily Express 07/09/64
Le 6 septembre Françoise Hardy, quelques jours avant son
départ pour le Brésil, est interviewée chez elle à Paris par
Sheila More pour le Daily Express.

Françoise qui vient de terminer une tournée dans les stations
de vacances européennes passe maintenant son temps à
écrire des chansons qu’elle veut enregistrer le mois prochain à
Londres.

Ses chansons sexy obsédantes qui parlent d’amour déçu
sont écrites par elle-même et la placent dans la même
catégorie que Cilla Black et Brenda Lee.

Elle doit son succès à une émission de télé, il y a trois ans.
Elle n’a plus le temps pour voir les gens qu’elle connaissait
bien. Sa vie ressemble à un conte de fées mais elle ne tient
rien pour acquis même pas les applaudissements à l’issue
d’un concert. Quand elle a bien chanté c’est FAB mais
si elle a chanté mal elle est terriblement déçue.

Toujours un peu triste elle voit le côté obscur de la vie.
Son chant la réconforte autant que son public.

Sa philosophie est simple “ C’est bon d’avoir de l’argent parce
que a vous permet de ne pas vous en soucier mais ce n’est pas
tout”

Dans les journaux français son nom est lié à plusieurs
hommes admissibles, actuellement à un jeune photographe
mais elle ne veut rien confirmer. “Je suis toujours amoureuse”
déclare-t-elle en riant délicieusement. Heureuse ou
malheureuse c’est ma vie et souvent la façon dont je me
sens influence mes chansons. Son premier  tube “Tous les
garçons et les filles”, écrit quand elle venait d’arriver au
collège où elle ne connaissait personne, est un bel exemple.
Aujourd’hui c’est une chanson qui est demandée plusieurs fois
chaque nuit dans les discothèques à la mode du West End.

Quand je lui demandais si la célébrité lui apportait du plaisir
comme être reconnue dans un restaurant par exemple elle
répondait “Ca dépend si je suis de bonne humeur et que
mes cheveux ne sont pas en désordre et mon nez n’est pas
brillant. Si je ne me sens pas moche c’est sympa.

Elle a la réputation d’être plutôt réservée, pas une “party girl”.
“ Je déteste les fêtes parce que je ne sais pas danser” dit-elle
en essayant d’en rire légèrement.

Françoise aspire toujours à revenir dans son grand studio tout
au-dessus de la circulation dans le centre de Paris. C’est sa
retraite du monde, meublée principalement avec les livres
qu’elle aime. Agatha Christie est son écrivain policier préféré.
Des tables basses et un tapis épais pour qu’elle et ses amis
puissent s’asseoir de manière confortable sur le sol. Elle était
là pour essayer une nouvelle chanson sur sa guitare alors
que nous nous disions au revoir. Et je pensais à quelque
chose qu’elle avait dit plus tôt.”Je sais que le succès se
terminera un jour. Mais ça me fait pas trop peur.” Je pouvais
voir pourquoi.
Het Vrije Volk 10/09/64
      Françoise Hardy has already
established herself in her country
as one of the most popular conti-
nental stars.
  Her latest record of “Pourtant tu
m’aimes” (Pye 7N 15696) should
do nothing but help the reputation
she has built up in this country.
Thanet Times  22.09.64
SLC  N° 27  01/10/64
Actualidad No 686, 25 February 1965

Ce magazine espagnol contient un article de 9 pages sur nos deux idoles yéyé et un tas de photos ( 17
avec Françoise) mais le tout est emprunté de plusieurs “Salut les Copains”.
La TV-graphie de septembre 1964 contient deux émissions qui sont traitées le mois de l’enregistrement:
“Questo & Quello” avril 1964 et “Douce France” juin 1964.
Elle 18/9/64