Juillet 1967
Le 1 juillet Françoise participe à “La Mostra internazionale di musica leggera” à Venise.
En 1967 le Festival, qui en est à sa troisième édition, se
tient à Venise , durant trois soirées, du 29 juin au 1 juillet.
La manifestation a lieu au Palais du cinéma au Lido de
Venise, tandis que la finale avec Françoise Hardy se
passe à la Place San Marco. Le spectacle est présenté par
Mike Bongiorno et Aba Cercato .
La Place San Marco : Françoise Hardy chante “I sentimenti”
Puis Françoise part pour Barcelone pour y inaugurer, en compagnie de Salvador Dali, l’émission “Radio Soleil”.
A côté de Salvador Dali on
aperçoit Antonio Borrero
Morano dit "Chamaco",
un matador espagnol. En
1967 il a pris sa retraite.
Salvador Dali et
Maruja Garrido
Françoise Hardy et Salvador Dali, parrains de
l'opération "Radio Soleil" ont inauguré cette
émission de radio lancée par Radio Luxembourg
qui guidera les touristes français en Espagne
pendant les vacances depuis les studios de Radio
Barcelona.
On y écoutera bien sûr des chanteurs français
mais aussi des chanteurs catalans et castillans
La nuit les célébrités se sont retrouvées au
Bocaccio.
Aquella misma noche, acabamos en la discoteca Boccaccio, acompañados por la
cantante Fraçoise Hardy y la bella venezolana Mercedes Echevarría. Dalí estuvo
todo el rato jugando con el nervioso ocelote de Peter Moore, entonces su secretario
, y conocido como “El capitán”.( Carlos Martorell, à côté de Françoise).

L'ocelot apprivoisé appartenait à John Peeter Moore, secrétaire et homme de
confiance de Salavdor Dali. Plus tard des soupçons de falsification pèseront sur ce
"Capitain Moore" comme s'est autobaptisé l'intéressé.
Fotogramas N° 978  14/07/67
Tempo N° 30  25 juillet 1967
Une grande tournée estivale traversera
soixante-treize villes. Le 4 juillet Françoise
chante à Palm Beach, Cannes, à l’occasion
du “Gala de l’indépendance américaine”.
Elle se serait évanouie.
Le 8 juillet la tournée fait escale à Aubagne
Le 11 juillet elle chante à Toulon au Théâtre municipal.
Rennes 15 juillet
Lusignan
L’Espoir (Nice)
5 juillet 1967
Soir illustré N° 1830 20 juillet 1967
14 juillet Argelès-sur-Mer
Le Provençal – 10 juillet 1967
Public enthousiaste pour Françoise Hardy à Prisunic Françoise Hardy était à Aubagne samedi après-midi (8 juillet).
Où ça ! C’est la question qu’il ne fallait pas poser car toute la ville savait que dans le cadre du festival « Prisunic »
elle serait face à face avec ses admirateurs et admiratrices au grand magasin « Prisunic » d’Aubagne.(…)
Une séance de dédicace  inoubliable dans le brouhaha, les cris pour la grande vedette (une belle et jeune fille toute
simple) qui s’est imposée par des chansons pleines de poésie qui touchent le cœur, le pincent, l’émeuvent sans
nous amener à pleurnicher.
« Comme elle est belle » entendait-on « et pas fière pour deux sous ». Françoise Hardy parlait aux aubagnais et
aux aubagnaises, répondait aux questions que faisait poser au public Alain Salmon, animateur de Télé-Radio
Luxembourg. Mr Jean Laborde, directeur du Prisunic voyait son magasin littéralement pris d’assaut (…) Disons que
tous les disquaires de la ville n’ont plus un seul disque de Françoise Hardy. Le rayon de Prisunic s’est vidé en
cinq secondes (…) Mais Françoise est partie, dans la rue se furent encore des vivats, des applaudissements (…)
Le Provençal – 11 juillet 1967
Françoise à Aubagne
On en parlera encore longtemps. Tous les garçons et les filles étaient là pour admirer une de nos plus grandes
vedettes de la chanson (…) sur les trottoirs la foule était là pour regarder la fille s’en aller dans une superbe Triumph.
Encore merci à Prisunic
Françoise s’est retrouvée à Saint-Tropez en compagnie de
son ex-fiancé
( date exacte ?) l’été 1967.
Marseille Mardi 25 juillet: Ruban d’honneur de la chanson française pour Françoise Hardy
La Marseillaise 27 juillet 1967
26/07/1967 Le ruban d'honneur de la chanson à Tino ROSSI et Françoise HARDY
Provence Actualités.
Paris Jour  12 juillet 1967
Le ruban d’honneur de la chanson
française 1967 sera remis le 25 juillet
au théâtre du Gymnase à Marseille.
Vedettes décorées: Tino Rossi et
Françoise Hardy. Cette manifestation a
pour but, rappelons-le, de mettre en
valeur les artistes qui ont toujours le
mieux servi le music-hall. Elle est
organisée par Radio Monte Carlo.
Six chanteurs et chanteuses se sont
déjà vus décerner le ruban ...
Cette année, ce coup de chapeau chantant aura pour témoins sur scène
Charles Trenet, Fernandel, Johnny Hallyday et tous les amis de Tino et de
Françoise; lesquels recevront leur décoration  - une médaille en argent
représentant le visage d’Orphée - des mains de M. Jacques Maziol, directeur
général de radio Monte-Carlo. Quant au comité d’honneur soutenant cette
initiative , il est composé, entre autres, de Michèle Morgan et de Jean-Paul
Belmondo.
On voit Françoise chantant “La maison où j’ai grandi”, séquence suivie par la remise du ruban bleu de la chanson
française par Jacques Maziol, directeur-général de Radio Monte Carlo
Jacques Maziol : “... par votre personne et par votre présence sur la scène vous ajoutez à cette musique un élément de
rayonnement et de sympathie qui vous ont fait très humblement mériter le ruban d’honneur de la chanson et nous serons
heureux de faire rayonner avec votre voix la chanson française à travers le monde.
Ajaccio 26 juillet
Nice Matin  28 juillet 1967
Une silhouette élancée, prise dans un costume noir. La tache mouvante et blonde d’une chevelure abondante. Les
ombres et les angles d’un visage sculpté. Et la douceur mélancolique ou heureuse d’une voix caressante. On dit
de Françoise Hardy qu’elle a un type. On peut dire mieux si sa manière d’être et de chanter ne lui permet pas
de “chauffer à blanc” un public de plein air, comme c’était le cas mercredi soir, au stade municipal, le succès se
traduit, pour elle, par une ambiance, un courant de sympathie. La complicité de l’amitié qui lui évite d’en
“rajouter” et de rester sur scène, une grande fille toute simple.
Son répertoire ? A quoi bon en parler ? Il est sur toutes les lèvres, sinon pour souligner la tendresse et le rythme
léger qui ont faite le genre “Françoise Hardy”.Une mention pour les musiciens et les chœurs qui, comme la
vedette, méritent mieux que le plein air.
Cateraggio ( en Corse ) fin juillet
30 Juillet 1967  Gala de Françoise Hardy lors de la nuit des étudiants au casino de Vic-sur-cère.
Ce même dimanche, 30 juillet, on diffuse l’émission “Central Variétés” avec des séquences consacrées
à Françoise Hardy. L’enregistrement remonte à janvier 1967 (voir janvier).
HITPARADE  juillet 1967
FRANCE
Le disque qui reprend les 2 chansons présentées au
gala entre au hitparade danois fin juin et atteint une
4ème place début août 1967. Il s’installe dans le
top 20 pour 13 semaines. Le mois de juillet le disque
se classe N° 7.
DANEMARK
En juillet ‘67 les deux premières places du
hitparade sont occupées par le tube de l’été
“A whiter shade of pale” de Procol Harum et
par “Amour d’été” de Johnny Hallyday.
“Voilà” entre au hitparade le 9 juillet’67

      Date:        Place:

  9/7/67              7
16/7/67               3
23/7/67               7
Le 7 juillet Françoise Hardy se trouve à Milan pour chanter “I sentimenti” dans l’émission “Eccetera eccetera ...”
présentée par Gino Bramieri. Surprise quand elle rencontre Sylvie Vartan, accompagné de Carlos, aux studios.
L’émission avec Françoise sera diffusée le 19 juillet, celle avec Sylvie, chantant “Due minuti di felicità” la semaine
après le 26 juillet. Ca sera sa première télé italienne.
Gino Bramieri et Françoise Hardy
I sentimenti
Vogue France 1/8/67
Ouest-France 17/07/1967
Centre Presse, 18/07/1967
Le Festival récompense les meilleures ventes de disques
pour l’année écoulée. En 1967 un nouveau prix s’ajoute
à La Gondole d’or (meilleure vente parmi des vedettes
intaliennes) et La Gondole d’argent (pour les jeunes).
C’est la Ca' D’Oro, attribuée au disque qui mondialement
a connu la meilleure vente pour l’année passée.

Aux vingt-deux chanteurs italiens (onze par catégorie)
s’ajoutent, hors concours, des invités étrangers parmi
lesquels Françoise Hardy, Antoine, Alain Barrière,
Udo Jürgens, Sandie Shaw...
Trente million de téléspectateurs suivront le spectacle .
Le Bocaccio, un des temples de culte de la nuit barcelonaise a
été inauguré la nuit du 13 février 1967 à l'initiative du promoteur
Oriol Regàs et un groupe de jeunes entrepreneurs, provenant
de familles prospères.
Françoise Hardy et Salvador Dali écoutent
et regardent l'impressionante danseuse
et chanteuse espagnole Maruja Garrido,
”la Cartagenera”.