Un long chant d'amour  Frédéric Quinonero  p.206
Le 2 juin Françoise découvre Stockhausen.
Le travail du componiste allemand, Karlheinz Stockhausen (1928 - 2007)
se construit autour de la musique électroacoustique et de la spatialisation du son.
Photo prise en 1969.
Photos par Christian Simonpietri  1 juin 1969
JDF N° 758  21/06/1969
Le 8 juin le RAI  diffuse "E' domenica, ma senza impegno" avec Françoise Hardy
présentant son nouveau titre "Il pretesto" , version italienne de "Comment te dire
adieu?" avec un texte raccourci de Daiano au profit de la partie instrumentale.
La chanson n'entrera pas dans le hitparade comme son prédécesseur "La bilancia dell'
amore" aussi sorti chez la nouvelle compagnie de disques CGD.
Pendant des années la version instrumentale de “Il pretesto”
était l’indicatif de l’émission de radio “ Buon Pomeriggio"
( bon après-midi ) de Maurizio Costanzo.
Françoise porte la tenue en cuir noir ciré qu'elle avait mise pour visiter New York le mois de mai.
The Age 12/06/69
Le 17 juin Françoise arrive à Londres pour l'enregistrement
du show "Set em up Joe". Elle interprète "Comment te dire adieu",
qui est à l'origine un  titre anglais "It hurts to say goodbye".
Elle chantera une version française, italienne (" Il Pretesto") et
allemande ("Was mach ich ohne dich")mais pas anglaise.
United Artisys  UP 35011
Comment te dire adieu ?
La mer, les étoiles et le vent
"Comment te dire adieu" a connu une distribution internationale.
La face B varie. Au Royaume-Uni (comme aux Indes et au Liban)
on a opté pour "La mer, les étoiles et le vent", chanson qui
figurait sur l'album de 1968 et l'EP "Etonnez-moi Benoît".
En France on avait d'abord choisi "L'anamour" comme face B
(Vogue-45-1552) et puis tout de même "La mer, les étoiles et le
vent" (Vogue-45-1559).  
Vogue V-45-1559
Pression danoise
Françoise photgraphiée, à l'hôtel Savoy, par David Caims le jour de son arrivée.
Reading Evening Post - Saturday 21 June 1969
Françoise photographiée le 23 juin (Evening Standard). Derrière elle, au mur, une afichette de "Comment te dire adieu"
Vogue EPL 8676
La scène en cercle de l'Antenne culturelle (au Kremlin-Bicêtre)
similaire à une piste de cirque, accueille le 19 juin Françoise
Hardy qui se produit à "Tous en scène" avec "Des bottes rouges
de Russie" ( séquence tournée à l'extérieure)  et "L'heure bleue".
Emission diffusée le 5 septembre.
Des bottes rouges de Russie
L'heure bleue
"Quatre temps" 25 juin 1969. "Des bottes rouges de Russie".
Musicolor  26 juin 1969. Françoise Hardy, invitée de Guy Béart, nous offre "L'heure bleue", "Au fil des nuits et des
journées" et un duo avec Guy Béart "De la lune qui s'en souvient".
L'heure bleu
Au fil des nuits et des journées
Duo Béart-Hardy : De la lune qui se souvient ?
L'émission "L'invité du dimanche" du 29 juin comprend des extraits des répétitions du concert de René Koering,
sans public. Koering, au piano, et Françoise, au micro, sont entourés de sculptures de Giacometti dans le parc de
La Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence.
                      FRANCE

Des bottes rouges de Russie : 19ème place
(info Juke-box Magazine N° 272
 Spécial 69)
                          
HITPARADE
             ALLEMAGNE

Souvenirs der ersten großen Liebe
31ème place
          
En mai/juin 1969 Françoise s'est rendue en Allemagne pour enregistrer "Souvenirs der ersten großen Liebe" et
puis se produire à une émission de de télé allemande. Vu les photos dans le magazine Musikpresse du 1 juillet'69
et le classement de la chanson dans le hitparade allemand le mois de juin il me semble que la séquence avec Françoise
Hardy dans "Dei aktuelle Schaubude" du 27/12/69 est une rediffusion d'une émission qui remonte au printemps '69.
Musikpresse 1/7/69
La face B de "Souvenirs der ersten
großen Liebe"est "Einmal wenn du
gehst", une composition  paroles et
musique) d'Udo Jürgens.
Die Aktuelle Schaubude 27.12.69
Répétitions Koering avec public