Mademoiselle (USA) 01/07/65
Avril 1965(1)
Sorrisi e Canzoni N° 14 4/4/65 :  Françoise Hardy comme on l’a rarement vu. Une baby-doll qui porte des
vêtements de nuit.
ELLE 1/4/65
En avril 1965 Françoise Hardy se rend pour la
première fois à New York pour se produire à
l’émission Hullabaloo qui sera diffusée le 13 avril.
Hullabaloo à la télé belge ( R.T.B. )
Hullabaloo était une série de variétés musicales diffusée
sur la chaîne américaine NBC pour deux saisons, de
janvier 1965 à avril 1966. Il y a eu 48 éditions en tout.
Chaque épisode de Hullabaloo avait un hôte qui présentait et chantait,
même s'il n'était pas connu en tant que chanteur.  L’émission fut p.e.
présentée par des acteurs comme Michael Landon (Little Joe de
“Bonanza) ou les “agents très spéciaux” David Mc Callum (Illya
Kuryakin) et Robert Vaughn (Napoléon Solo).
Les présentateurs étaient souvent des chanteurs genre crooner/entertainer. Il  y avait des hôtes, comme
Steve Lawrence, qui ont présenté l’émission une seule fois. D’autres (Sammy Davis Jr, Soupy Sales,
Jack Jones,...) sont venus animer Hullabaloo plusieurs fois. Paul Anka tient le titre en ayant participé
cinq fois à Hullabaloo en tant que hôte.
Certaines émissions ont été filmées dans les Studios de NBC à Burbank, en Californie. La plupart a été
enregistrée à New York soit à NBC Studio 8H  ou en studio de couleur de NBC dans la section
Midwood Brooklyn.
Une grande partie des séquences de couleur, enregistrées sur bande vidéo, sont ensuite transférées sur
bande vidéo au télécinéma - copiées comme telles en noir et blanc. En plus les images sont souvent
marquées par un “timecode” (code temporel).

Aujourd’hui il ne reste que quelques émissions dans leur forme originale de couleur enregistrée sur
bande vidéo. Ce qui est fort regrettable parce qu'il y a un monde de différence entre les enregistrements
originaux en couleur et les copies en noir et blanc, parfois d’une qualité déplorable
Françoise Hardy chante “However Much” dans sa tenue blanche de Courrèges. La bande sonore est celle de la deuxième
version de “Et même”, arrangée par Charles Blackwell avec une batterie plus puissante que dans la première version.
Cette version de “Et meme “ s’était classée 31e dans le hitparade anglais, le 2 janvier 1965. Françoise et beaucoup
de fans pensaient que c’était “However much” qui avait réalisé cet exploit.  

La photo de Françoise avec la rose, qu’on voit en arrière-plan provient d’une série réalisée par Jean-Marie Périer en
octobre 1962.
Steve Lawrence ( ° 08/07/35) , l’hôte de ce soir, est un “entertainer”
américain. Il est surtout connu pour avoir formé un duo avec son épouse
Eydie Gormé, la chanteuse américaine de musique pop et pop latino.

Quand il présente Hullabaloo ses années de succès sont derrière lui.
Ce crooner visitait le Billboard Top 10 avec des tubes comme
“Party Doll” ( N.5  1957 ), “Pretty Blue Eyes” ( N.9  1959 ), “Footsteps”
( N.7  1960 ), “Portrait of My Love” ( N.9  1961). Le 12 janvier 1963 son
plus grand tube "Go Away Little Girl", dont la vente dépassait un million,
atteint la première place.

Aujourd’hui le nom de Steve Lawrence ne dit rien à Françoise mais il s’est
tout de même classé 26 fois dans le Billboard top 100, Françoise Hardy...
nulle fois.
Le couple : Steve et Eydie
Tout au début de l’émission les invités sont présentés au
public et c’est ainsi que Françoise Hardy se retrouve entre
les frères Everly, Phil et Don, idoles de sa jeunesse.
Sur son album Clair-Obscur Françoise
interprète “So sad” des Everly Brothers,
en duo avec Etienne Daho. La chanson
“So sad” était écrite par Don Everly en
1960. Leur plus grand tube “Cathy’s
Clown” remonte aussi à 1960.
Avant d’entamer leur chanson il y a une petite conversation entre Steve Lawrence
et Françoise Hardy qui plaisante sur le mauvais français de son séducteur. Bel
extrait avec toute l’ingénuité qui se dégage de Françoise.

Le duo chante ensuite “ Que reste-t-il de nos amours ? ”, chanson rendue célèbre
par Charles Trenet en 1943 qui l’interprétait dans le film d’Yvan Noë “ La
cavalcade des heures”. La musique est de Léo Chauliac, le texte de Charles Trenet.

Steve chante la version anglaise “ I wish you love” et Françoise la version originale
en français.
Les petits entretiens ludiques entre l’hôte
et ses invités dans Hullabaloo semblent
improvisés mais il n’en est rien.

Cependant quand Steve Lawrence joue
avec la frange de Françoise la grimace de
celle-ci ne me semble pas feinte.
Elle se hâte de remettre ses cheveux en
place et prend une pose assez arrogante.
En 2006 Françoise reprendra en duo avec Alain Bashung
“ Que reste-t-il de nos amours ?”, chanson qui figurait parmi
les chansons préférées des deux chanteurs.
C’est même cette chanson qui est à l’origine de l’idée de
l’album de duos, devenu “Parenthèses”. Depuis Françoise a
avoué, à plusieurs reprises, que les musiques légères et tristes
de Trenet la touchent beaucoup.
Le même mois Françoise chante
“La mer”, une autre chanson de
Charles Trenet, à la télé allemande,
dans “Portrait in Musik”, le show
réalisé par Truck Branss (28/04/65)
Le titre “Record of the year” a été attribué à Astrud Gilberto et Stan Getz pour
"The Girl from Ipanema" et “Album of the year” à João Gilberto (l’époux d’Astrud) et
Stan Getz pour Getz/Gilberto.
Awards pour la section POP
Vocal Performance, Female Barbra Streisand for "People"
Vocal Performance, Male Louis Armstrong for "Hello, Dolly!"
Vocal Group The Beatles for "A Hard Day's Night"
Chorus Ward Swingle for The Swingle Singers
Instrumental Performance Henry Mancini for "The Pink Panther Theme"
Best Rock and Roll Recording Petula Clark for "Downtown"
Astrud Gilberto
The Girl from Ipanema
Record of the year
Après avoir écouté un petit bout de “Hello Dolly” chanté par Louis Armstrong, le Grammy Awards medley de Hullabaloo
démarre  avec un quartet, formé par deux duos (“Jackie & Gayle” et les Everly Brothers) qui chantent“ I want to hold
your hand” des Beatles. Puis Steve Lawrence interprète “People” de Barbra Streisand, chanson faite pour sa tessiture.
Françoise Hardy rend hommage rend hommage à la chanson
gagnante des Grammy Awards (à l’origine Gramophone
Awards), “The girl from Ipanema”, la chanson la plus connue
de la bossa nova.

Elle est entourée de gramophones.Sur la photo on distingue les
Grammy pour “I want to hold you hand”, “The girl from
Ipanema” et “Hello Dolly”.

Françoise chante en direct une version (écourtée) avec le titre
masculinisé “ The Boy from Ipanema”. Je crains que sa
version ne fasse pas très samba ni jazzy mais c’est sympa.
Toujours ce trac qui l’empêche de maîtriser suffisamment sa
respiration et de s’approprier l’attitude cool et relaxée que la
chanson demande.
“The girl from Ipanema” serait  le  deuxième titre de 
chanson le plus enregistré au monde après celui des Beatles 
“Yesterday”. Du côté des chanteurs français il y a eu : 
Jacqueline François, Nana Mouskouri, Richard Anthony et 
... Lio.
Cette page de Billboard fait de la pub pour l’émission Hullabaloo et
en même temps pour deux disques (single et album) de Françoise Hardy,
sortis sous le petit label “ 4 corners of the world”.
D’abord il y a le premier album de Françoise,  réédité
en février 1965 par “Four corners of the world” sous
le nom “ The Yeh Yeh Girl From Paris”, un surnom
qui s’applique peut-être plus à ses consœurs Sylvie
Vartan, Seila et France Gall. Le titre locomotive est
bien sûr le tube  “Tous les garçons et les filles”.
Françoise a dû attendre deux ans et demi pour que son
premier album, qui avait connu une vente fulgurante,
soit sorti aux U.S.A. par une marque peu connue.
Le premier label des Four Corners
était noir sur rouge avec un logo
(lettres blanches sur un fond bleu
clair) en haut.
Le pot-pourri se termine par “Downtown” interprétée par
Steve Lawrence, Jackie & Gayle, Françoise Hardy et les
Everly Brothers .

Avec la chanson “Downtown”, composée par Tony Hatch,
Sortie à la fin de 1964, Petula Clark a remporté un immense
succès, non seulement en Europe, mais aussi aux Etats-Unis .
Outre-atlantique, la chanson est n°1 au hit-parade, se vend
à trois millions d'exemplaires et remporte le Grammy Award
de la meilleure chanson, catégorie “rock'n'roll”.
Le 2 février 1965 Petula Clark s’était produite à
Hullabaloo en chantant son premier tube américain
"Downtown". Le 25 octobre elle était l’hôtesse de
l’émission.
Tony Hatch, l’auteur-compositeur attiré de Petula Clark, n’est pas un inconnu pour
Françoise Hardy. Quand, en février 1964, elle entre au studio des disques Pye, à Londres,
elle enregistre quatre chansons avec les arrangements musicaux de Tony Hatch et
Bob Leaper.

Le super 45 tours qui en résulte est édité en Angleterre et en France au mois de mars.
Il contient une reprise d'un standard américain intitulé “Catch a Falling Star”
qu’elle enregistre sous la direction de Tony Hatch. Sur ce microsillon se trouvent également
les versions anglaises de trois de ses chansons : Only friends ( Ton meilleur ami ), I wish it
were me ( J’aurais voulu ) et Find Me a Boy ( Tous les garçons et les filles ).
Pye NEP 24192
Le 45t “Only you can do it / Howevermuch” qui est sorti la semaine que Françoise s’est produite à Hullabaloo. Ces deux titres,
chantés en anglais, sont assez rythmiques et semblent vouloir fortifier l’image de la yeh-yeh girl.

Les deux chansons sont enregistrées aux studios Pye à Londres, sous la direction de Charles Blackwell qui aimait bien les numéros
up tempo. C’est lui qui a écrit les paroles et la musique de “Only you can do it” d’abord interprétée par The Vernon Girls.

Mais le tandem Hardy-Blackwell n’a pas pu renouveler l’exploit réalisé en Angleterre. Le marché américain ne semble pas
impressionné par cette frenchy girl et ce n’est pas sa performance à Hullabaloo qui fera basculer l’opinion. Françoise Hardy ne
figurera sur aucune compilation de Hullabaloo et pourtant il y en a pas mal. Notons que “Only you can do it” était bien accueilli en
Australie.
Le présentateur (portant un costume et une cravate !) se trouvait souvent devant une paroi, constituée de pochettes
de disque, pour annoncer les invités.
Sylvie Vartan l’avait précédée le 16 mars et le 6 avril. Les deux ambassadrices françaises
du pantalon, Sylvie Vartan ( portant sa tenue blanche d’ YSL ) et Françoise Hardy
( dans son ensemble blanc de Courrèges ) n’ont pas réussi à conquérir le marché
américain en participant à des shows américains comme Hullabaloo. Aucune des deux
chanteuses s’est classée dans le Billboard Top 100.
Dans l’émission “Salut Les Copains” que Sheila co-présentait avec Dave, durant l'été
1996, Françoise Hardy raconte qu’il y avait tout de même une chose qui l’a légèrement
irritée à l’époque. À l'étranger elle voulait mettre sa tenue de Courrèges et on lui disait
"non ce n'est pas possible, Syvie Vartan est venue la semaine passée et elle aussi portait
un costume blanc.
Réception en honneur de Françoise Hardy à New York,
( le jour qu’elle rentrera à Paris ) en présence de représentants
de Kapp Records et Billboard. It’s a man’s world.
D’autres artistes chez Four Corners
étaient Claudio Villa, Milva et Michel
Polnareff mais Françoise semble être
leur atout principal. Début 1968 elle
signera chez le plus prestigieux
Warner Bros et c’est “Reprise Records”,
division de WB, qui sortira les disques
de Françoise aux U.S.A.
“Four Corners of the World” était une filiale de Kapp
Records créée en 1964 pour la musique du monde,
principalement de la musique européenne mais aussi
certains d’Amérique latine. Kapp Records a sorti un
disque de Françoise Hardy sous le Kapp label:
Only you can do it / Another Place ( KAPP KJB 79).
Il y a peu de photos qui témoignent du séjour de Françoise Hardy à New York en avril 1965. Il lui restait peu de temps
pour visiter la capitale mais elle se rattrapera en 1966 quand elle se rend à New York pour assister à la première de
Grand Prix le 21 décembre.
Françoise Hardy à New York, près de l’hôtel  Astoria en avril 1965
Greenwich Village
Françoise à Times Square en face du magasin "Bond Clothes" à côté
du "Criterion Theatre"où "My Fair Lady" est au programme.
Jean-Marie pourra lui raconter tout du mariage de Johnny et Sylvie qui a eu
lieu la veille, le 12 avril 1965, à Loconville. Jean-Marie était témoin pour
Sylvie.
Le jour où l’émission Hullabaloo est diffusée, Françoise est déjà de retour. Ces photos sont prises le 13 avril.
C’est Jean-Marie qui l’accueille à l’aéroport. C’est elle -même qui traîne la housse en plastique avec sa tenue
de scène Courrèges. Peut-être il s’agit de deux tenues puisqu’il lui fallait toujours un costume de rechange.
Mademoiselle (USA) 01/07/65