Février 1968
Mini-tournée au Canada : 1-7/2/68
La Presse, 10 janvier 1968
Mercredi le 7 février à 10h du soir elle s'envolera pour Londres
elle arrive le lendemain à 10h du matin.
Qu'Udo Jürgens aurait tourné avec Françoise Hardy au Canada
est une erreur qui circule sur Internet depuis des années et
je tiens à la rectifier. J'ai d'ailleurs posé la question à Françoise
qui m'a également affirmé qu'Udo n'était pas là en février '68.
Arrivée de Françoise, vêtue
en noir, jeudi  le 1 février ,
au début de l'après-midi, à
l'aéroport de Dorval.

Le soir , Françoise est
invitée au "coquerel"
dans les studios CJMS
( Canada Je Me Souviens )
de la rue Berri. Elle porte un
ensemble-short de cuir sur
bottes blanches.

Elle participe à des
émissions de télé "Aujour
d'hui" (1/2) et  
"Les Couche-Tard" (3/2).

Le 2 février il y a une confé-
rence de presse et puis
"Championnat provincial
du disque"(radio)
l'acceuillera.

Elle préside à la présen-
tation des 12 mobiles de
l'unité de CJMS ( station de
radio à Saint-Constant).

Le soir , en smoking noir,
Françoise assiste à l 'avant
-première du film "Les
anges sauvages" ( Wild
Angels)

A 11 h du soir elle part
pour Québec ( enregistre-
ment de Teen Club le
3 février), Lévis et au
retour Trois Rivières.

On la reverra à la télé dans
"Femme d'aujourd'hui" (
lundi 5/2) et 2 fois dans
"Jeunesse oblige" le 5/2
au "Club des Jnonbs" et
le 7/2 dans "Copains d'
abord".

On peut l'écouter à la radio
dans "Place aux femmes"
animée par Lise Payette.

On la verra encore une fois
à la télé canadienne dans
"Age tendre" diffusé le
16 février.
Merci à Pierre L.
Françoise Hardy devant les caméras de Télé 5 (CKMI) et Télé 4 (CFCM) lors de l'enregistrement de Teen Club , le
3 février 1968, à la station anglophone CKMI-TV à Québec . L'émission fut diffusée le 10 février.
Aucune émission de Teen Club ne fut conservée dans les archives de la station. On enregistrait
pardessus le même ruban ou on mettait le tout aux poubelles !
L'émission Teen Club est à l'antenne du poste de télé CKMI-TV à Québec à compter du 16 janvier 1960.
Animé par Norm Wright, Teen Club est modelé sur la formule d'American Bandstand, programme pour les jeunes
très populaire chez les voisins américains et présenté par le célèbre Dick Clark. Teen club occupe le même créneau
dans la grille-horaire de CKMI-TV, soit de 18h à 19h le samedi soir. Les enregistrements se font le samedi après-midi
où deux émissions sont réalisées, l'une diffusée le soir même et l'autre le samedi suivant.

Comme pour American Bandstand, ce programme permet aux jeunes de danser devant les caméras et de rencontrer les
artistes invités sur le plateau...

A l'image des émissions américaines Hullaballoo ou Shindig, Teen Club accueille des danseuses en mini-jupes, dites
à go go, vêtues de chandails à ses initiales, voire à ses couleurs. En 1967 la couleur fait son apparition à l'écran de
CKMI-TV. La dernière de Teen Club a lieu le 12 juin 1971 alors que, en ce début des années 70, ce style de programme
n'est plus tellement en vogue sur les chaînes de télé québécoises. ( Leo ROY  Jukebox Magazine N°374 Février 2018).
The Montreal Gazette  2 février 1968
Age Tendre 16/2
Femme d'aujourd'hui  5/2
Télé
Radio
Place aux 
femmes
Tournée des universités britanniques 8 - 15/2/68
Le 9 février 1968 : Françoise à
l'hôtel Savoy pour présenter son
nouveau disque
"Now you want to be loved".
New Musical Express 20/01/68
Melody Maker 17/02/68
Billboard 24/02/68
Françoise chante, en studio ,
Now you want to be loved”.
( Téléfilm "Françoise et Udo" ).
The Canberra Times (Australie)
22/02/68
Cash Box 03/02/68
Dans le magazine M.A.T. N°42 du 1/4/68 Françoise nous confie le récit de sa semaine anglaise.
Durham: Old Elvet
Françoise Hardy et Lionel Roc , son sécretarire qui lui sert de chauffeur.
On voit ses 3 choristes Danielle, Catherine et Annick et ses musiciens
( Jean-Pierre  Sabar, aux lunettes, à gauche).
Autographed ticket for the
Southampton concert,
Thursday 15 th February 1968
at 8 p.m.
The owner, Celia Short, added
an E because the name of
Françoise  was printed without
the “E”, not an uncommon mistake.
Dans le reportage de M.A.T. Françoise parle de 3 émissions de télé :
Londres 10/2 ( = Dee Time )
Londres  11/2  ( = International Cabaret  diffusé le 13/2)
Southhampton 15/2.  ( = Time for Blackburn diffusé le 4/5)
Le problème avec les émissions anglaises c’est qu’il y en a beaucoup qui
n’ont pas survécu au temps, on parle des “lost shows”. La chance qu’on
verra p.e. Françoise dans “Dee Time” (BBC 1) ou " Time for Blackburn"
est quasi nulle.
“Dee Time” était un talk show en direct, sur la BBC 1, présenté par the
golden boy, l’extravagant radio disc jockey Simon Dee. Le show, diffusé le
samedi soir, a été un énorme succès mais seulement deux éditions entières
ont survécu. Au bout  de six semaines on effaçait l’enregistrement.
"Time for Blackburn" fut présenté par Tony Blackburn, un disc jockey
anglais qui avait fait ses débuts à la radio (Radio Caroline, Radio
London,...). Tout s'est perdu dans le temps et on finirait par oublier
à quel point Françoise était présente à la TV britannique aux sixties .
Le comique et acteur Kenneth Williams a présenté “International Cabaret” entre
 ’66 et novembre ’74, le lundi soir sur la BBC 2. Dans chaque show il présentait
trois acts internationaux. L’émission avec Françoise Hardy (enregistrée
le 11 février ‘68) a été diffusée le 11 mars ‘68 et était la 52ème édition du show.
Elle y apparaît à côté de Lance Percival, Los Royales Paraguayos et The Herculeans.
Je n’ai donc aucune idée si
l’enregistrement existe encore
mais on a pris des photos
qu’on jugeait assez belles
pour des pochettes de disque.
Pression anglaise de 1964, de nouveau sortie en
1968 par la gamme économique Hallmark.
LP allemand “Die grossen erfolge” Vogue 6.24591  (1981)
Françoise chante "Now you want to be loved" dans une
robe d’Ottavio Missoni, le couturier italien, maître des
imprimés zig zag.
Le nom “cabaret” fait sans doute penser à un endroit plus intime mais la scène sur laquelle Françoise se trouve, vu
l'importance des lumières, n’a rien à faire avec un vrai cabaret. Le show “International Cabaret” avait lieu dans
“The Talk of the Town nightclub” (ancien London Hippodrome).
En février Françoise Hardy est rarement chez elle. Les tournées (Canada, Royaume-Uni,
Afrique du Sud) se suivent mais en France les médias comblent le vide
qu'elle crée par son absence.
Probablement enregistré en janvier les téléspectateurs français ont droit à un
instant mélancolique avec Françoise chantant "Ma jeunesse fout le camp",
balançant doucement sur un canapé orange au Dim Dam Dom, diffusé le 11 février.
Une pastille de fraîcheur en couleur.
Et le magazine "Noir et Blanc" du 15/02/68 publie une interview-confidence "Françoise et les hommes" qui
nous révèle bien des choses sur Françoise Hardy et l'amour. En voici des extraits.
Tournée en Afrique du Sud (23/2 - 16/3/68)
Journal de Paris 23/02/68 assiste au départ pour l'Afrique du Sud et nous offre des images et une interview à
l'aéroport Le Bourget (Paris) .
Les deux "imprésarios" de Françoise ,
sa maman et Lionel Roc, survolent les
points de l'ordre du jour avant le départ.
Devant l'appréciable succès rencontré par ses albums en Afrique du Sud, Françoise y effectue un périple de
trois semaines. Il se déroule du 26 février au 16 mars 1968. Les étapes marquantes sont Pretoria, Johannesburg,
Durban et le Cap, ville où elle aura l'occasion de rencontrer le professeur Christiaan Barnard.  Elle donne une
trentaine de galas, à raison de deux par soir, parfois trois le samedi.Cette tournéé ne se passe pas inaperçue.
Actualités françaises 05/03/68  émeute à Johannesburg
Son triomphe a failli dégénérer une émeute et la police de Johannesburg a eu toute la peine du monde à protéger
sa retraite de l'assaut de ses admirateurs . D'une fenêtre elle a tenté de les calmer. Elle, l'objet du litige, c'est
Françoise Hardy en tournée en Afrique du Sud où elle donne une série de récitals.C'est à la lance d'incendie que
l'enthousiasme délirant de cette jeunesse a été refroidi.
Résumé
Conférence de presse avec Lionel Roc à ses côtés.
Les magazines M.A.T. et S.L.C. étaient bien sûr au rendez-vous avec Benjamin Auger comme photographe.
Johannesburg Civic Theatre
La série de photo de mode a été réalisée dans un village Ndebele près de Prétoria.
Des ronds dans l’eau : 12ème place
(info Juke-box Magazine N° 259  Spécial 68)
FRANCE
HITPARADE  février 1968
Ma jeunesse fout le camp : 35ème place
(info Juke-box Magazine N° 259  Spécial 68)