En 1962, André Salvet écrit avec
Lucien Morisse, promoteur de Salut
les copains, sur une musique
composée deux ans plus
tôt par Jacques Dutronc pour Les
Fantômes, Le Temps de l'amour
pour Françoise Hardy.

André Salvet s'associe avec Claude
Carrère et ils écrivent pour Sheila
en 1963 un grand nombre de
chansons, dont le tube L'école est
finie et Le Sifflet des copains
Françoise Hardy et André Salvet.
Lectures
Aujourd’hui
N° 540  05/01/63
Photos  Willy Rizzo  1962
JDF N° 425  05/01/63
Line janvier 1963
En 1955, Bruno Coquatrix transforma un
vieux cinéma de Paris en plus célèbre
music-hall du monde: l’Olympia.
Coquatrix et George Mathonet, directeur et
propriétaire (depuis 1935) de l'Ancienne
Belgique, devinrent partenaires. Une
collaboration magistrale allait s’en suivre
durant dix ans.

Quand le yéyé explosa dans les années ’60,
le management amena à l’Ancienne Belgique
des artistes comme Johnny Hallyday, Sylvie
Vartan, Claude François, France Gall et ....
Françoise Hardy.

D'après elle ses débuts sur scène c'était
L'AB à Bruxelles. Elle s'y est produite pour
la première fois à partir du 12 janvier
jusqu'au 17 janvier 1963.
Françoise Hardy à l'Ancienne Belgique ( Bruxelles)
Entrée de l'AB, rue des Pierres 23,
dans les années 60
Merci à Yves Nonciaux pour avoir
voulu partager ces documents précieux.
Flash 63 N.4
Cash-Box 02/02/63
Info HUMO
Photos : Raymond Ceuppens
Ancienne Belgique janvier 1963
En 1964 Françoise Hardy passe 
une seconde fois à l'Ancienne 
Belgique avec Michel Paje (aussi 
chez Vogue) en vedette américaine.
Sacha Distel s'y était produit la
semaine avant elle.
Samedi (hebdomadaire belge) N° 505  26/01/63
Settimo Giorno  N° 743  15/01/63  
Discobolo 15/01/63
Françoise Hardy interprète "J'ai jeté mon coeur" dans un décor qui reconstitue un appartement.
Averty réussit à nous offrir un maximum de différents arrière-plans.
La première “collaboration” entre Averty et Françoise Hardy remonte au début 1963. On aurait tendance
à l’oublier comme la réalisation n’est pas très marquée par la signature Averty, c’est juste avant sa grande
percée. Ca faisait déjà dix ans que Jean-Christophe Averty réalisait des émissions sans y mettre sa patte. Il
avait fait des émissions comme “ Histoire de sourire” de Michèle Arnaud, un travail de huissier. Il faisait ce
qu’on lui disait. Il s’agissait de suivre le chanteur à travers le plateau. Averty était surtout connu comme
réalisateur spécialiste de jazz.
Françoise Hardy chante "Ton meilleur ami" dans un décor de style couloir de vieil immeuble
Ton meilleur ami
Première télévision de Claude François
avec “Belles belles belles”.
Toute la chanson  21/01/63
J’ai jeté mon coeur
Frédéric Quinonero “Un long chant d’amour”
Constellation N° 180 avril 1963
Marseille 24 janvier
Paris Jour  N° 1043  24/01/63
Marseille Magazine N° 141  15/02/63
Magazine Elle  Photos Traeger prises en tournée à Marseille, au théâtre du Gymnase.
Janvier 1963(1)
Le secret du succès de Françoise Hardy
Les jeunes vont de plus en plus vites et ceci n’est pas un conte de fée. Devenue à dix-huit ans une vedette du
disque. Une vedette plus vendue que la Callas alors qu’il y a six mois elle n’était encore qu’une timide étudiante
en langue allemande. Telle est l’aventure vécue par Françoise Hardy. Elle rêvait bien sûr des lauriers d’Elvis Presley
mais comment expliquer ces deux cent soixante-dix mille disques vendus.
La réponse il faut la chercher chez les clients nouveaux que sont les moins de 18 ans qui ont leur mode bien à
eux et qui imposent leurs goûts et leurs vedettes. Ecoutez-la, regardez-les,vous comprendrez.  
Journal des Actualités Françaises  09/01/63
Dans son édition du 26 janvier, le quotidien marseillais "Le Provençal" nous livre un portrait de la chanteuse plein
d'emphase :

Françoise Hardy est aussi captivante qu'une peinture abstraite, on ne peut pas porter sur elle de jugement fondé sur
la logique.Elle a qq chose murmurent les initiés le regard perdu dans le lointain. Oui elle a quelque chose mais quoi ?
Voilà le problème...Quelque chose de Juliette Greco dans la coiffure, quelque chose de Bernard Buffet dans cet
assemblage qu'elle constitue de lignes strictement verticales, voire quelque chose de Belmondo dans la nonchalance
et le mutisme. Et je ne suis pas éloigné de croire qu'une grande part de son charme sibyllin lui vient précisément de
cette extrême réserve qu'elle manifeste sur scène, de cette timidité qui lui confère une espèce de hauteur.
C'est peu dire qu'elle n'en fait pas trop. Elle ne fait rien. Elle prend le micro comme elle porterait à ses lèvres une
cigarette. Et les seules ébauches de gestes auxquels elle se laisse aller, les bras le long du corps, ressemblent
justement à ces tapotements de l'index par lesquels on fait d'un mégot tomber la cendre. Elle a parfois un petit
sourire triste en coin. C'est sa façon de saluer. À vrai dire cette jeune fille a qq chose d'autre : un succès foudroyant.
Ses chansons chantées d'une voix poliment rythmée trouvent un écho auprès des jeunes qui l'assaillent de demandes
d'autographes. Naguère on avait d'abord du métier et du talent. Le succès venait ensuite. C'est maintenant le
contraire. On a d'abord du succès mais il arrive que le talent se manifeste au fil des mois. C'est de tout cœur ce que
je souhaite à Françoise. (Instagram Françoise Hardy Collection)
Le samedi 5 janvier 1963, Françoise Hardy s'affiche en une du quotidien "Paris Jour" aux côtés de Sacha Distel.
Épiphanie oblige, les 2 artistes partagent ensemble une immense galette des rois.
4 janvier ‘63 : Françoise Hardy chez sa voyante Gaby Christel
Petit dépliant envoyé aux disquaires pour leur présenter les nouveautés '63 Et c'est bien entendu le 33t star des
fêtes de Noël qui est mis à l'honneur . Les 30cm ayant un certain coût (que beaucoup de jeunes ne peuvent se
permettre à l' époque), chez Vogue on a donc la bonne idée de proposer également dans les bacs non pas 1 mais
carrément 2 EP afin de satisfaire toutes les bourses même les plus modestes...et le cas échéant qu'on puisse
emmener ses petits 45 tours de Françoise Hardy dans les surprise-parties. À noter que ce dépliant nous fait
bénéficier en pages intérieures de ce qu'il semble être un cliché alternatif de "la photo au parapluie" sur
lequel Françoise a tombé la veste. ( Info Françoise Hardy Collection sur Instagram par Romain Pontaud.
C’est “the place to be” pour les fans).
Françoise Hardy et la voyante Gaby Christel.
Bruxelles : 17 janvier 1963
Françoise a joyeusement
fêté, après sa dernière
représentationà l’Ancienne
Belgique, son dix-neuvième
anniversaire avec des
étudiants qui lui ont offert
une de leurs traditionnelles
casquettes et ont trinqué
avec elle, chopes en main.
Françoise à l'Ancienne Belgique qui était un lieu imposant rempli de
longues tables avec un grand podium pour y accueillir des orchestres.
Hotel Amigo , rue de la Vrunte
(aussi nommé Rue de l'Amigo)
qui se prolonge jusqu'à la Rue
des Pierres.
Cet hôtel de grand standing
près de l'AB et la Grande Place
est très aimé des vedettes et
chanteurs.