Pagina 2
Pagina 3
C'est au casino de Monte-Carlo, vers 1880, qu'est apparu le smoking. Le terme vient de l'anglais smoking jacket.
Paradoxalement, cette veste de fumoir ne ressemble en rien à notre smoking; c'est une veste d'intérieur enfilée
par-dessus l'habit avant de se rendre au fumoir, et que l'on quitte ensuite afin de ne pas incommoder les dames
par l'odeur du tabac. En Grande-Bretagne, le smoking se nomme dinner jacket et, aux Etats-Unis, tuxedo.
Dans les années 1920, les garçonnes deviennent un courant de mode
incontournable. En 1930, dans le film “Cœurs brûlés” (Morocco) de
Josef Von Sternberg, Marlène Dietrich apparaît dans une scène qui
sera décrite comme “scandaleuse”. Elle est  habillée par Travis Banton
d'un smoking.

Plus tard, Elsa Schiaparelli réalise une veste de smoking pour ses
clientes.  Katharine Hepburn dans “La Femme de l'année” (1942)
approche Spencer Tracy dans cette tenue.

Dès les années 1950 Emilio Pucci, qui sera suivi la décennie suivante de
Courrèges, prône le pantalon pour les  femmes. Mais c'est le couturier
Yves Saint Laurent, inspiré par la mode androgyne naissante de
l’époque, qui créé une pièce copiée de ce vêtement masculin. Le 4 août
1966, lors de la présenattion de sa collection automne-hiver, le premier
smoking voit le jour. Yves Saint Laurent a bel et bien lancé une bombe,
il a réinventé la femme et le smoking entre dans la garde robe des dames.
4 août 1966 : introduction du smoking, pièce
fétiche de la collection automne-hiver 1966 ,
dans l’atelier d’YSL, rue Spontini à Paris.
Le modèle de 1966 reprenait les codes masculins, cependant
le col de la chemise blanche est remplacé par un jabot et le
nœud papillon se transforme en un ruban de soie noire.

Suite à son succès le smoking est rapidement décliné dans la
gamme prêt-à-porter “Saint Laurent rive gauche” disponible
dans la boutique, rue de la Tournon 21, qui ouvre ses portes le
26 septembre 1966 avec Catherine Deneuve comme marraine.
C’est la  première fois qu’un couturier crée une collection de
prêt-à-porter et ouvre une boutique en dehors de ses salons. En
quelques semaines, c’est un raz-de-marée,
26 septembre 1966 : inauguration de la boutique “YSL
Rive Gauche”. Yves Saint Laurent et sa muse, Catherine
Deneuve, en smoking, qui déclara qu’un smoking vous
fait sentir une femme différente et qu’il change les gestes.