Le martien (4/9/71)

Merveilleux choix
de peintures ou
dessins pour
illustrer cette
chanson un peu
étrange.

Le goût d’ Averty
pour le surréalisme
s’accorde très bien
avec cette chanson,
programmée
comme “ Le soleil
rouge”.

L’incrustation de
cette fille terrestre,
filmée sur fond
bleu, avec des
dessins aux
coleurs psychédé-
liques, est une
belle réussite.

Les dessins “orga-
niques” sont
orchestrés et
surgissent à des
moments précis
dans la chanson.

Quand Françoise
chante d’un homme
étrange qui
descend, Averty
montre cette
peinture rupestre.

Quand elle chante
du soleil rouge
des formes rondes
vont se manifester.

Beau mariage entre
ciel et terre. Le
martien n’est pas
descendu en vain.