Rendez-vous d’automne

Pour la première chanson, “ Rendez-vous d’automne” (Bourgeois-Rivière), Averty nous présente un décor
mouvant de mains, portants des gants blancs ,qui apparaissent ou disparaissent. Les gants réfèrent aux feuilles
qui frissonnent et qui s’envolent à jamais.

Ce décor nous rappelle le générique des “Raisins
Verts”ou la mise en page de la chanson “ J’ai râté
le coche” d’Adamo ( Les Raisins Verts du 16/03/64).

Ce n’est pas vraiment un ballet mais une sorte de mise en scène chorégraphique, par Dirk Sanders. Souvent
les acteurs portent des collants et cagoules de la même couleur du fond ( bleu ou noir) . Ils ont de toutes petites
ouvertures pour les yeux, autrement on les verrait, et ils ont un mal fou à regarder par terre et à trouver leur
croix. On ne peut pas danser en regardant par terre.

Le décor invisible, mais bien existant, est une étagère à trois plateaux, avec en arrière des panneaux où les
danseurs où les comédiens pouvaient se cacher. L’ensemble est en velours noir. Averty a utilisé ce décor,
construit pour la chanson “Billboard de mon coeur” dans le show de Line Renaud “Bonsoir mes souvenirs”,
pour les Raisins verts , et repris cette idée ici pour les chansons “Rendez-vous d’automne” et “Ce petit coeur”,
et puis dans le show sur Claude François.

“Rendez-vous d’automne” est la deuxième chanson que Gérard Bourgeois (musique) et Jean-Max Rivière
(paroles) ont écrit pour Françoise Hardy , “L’amitié” étant la première. En 1967 elle va reprendre “La fin de
l’été”, (interprétée en 1963 par Brigitte Bardot) et en 1968 “ Il vaut mieux une petite maison...”

Une petite analyse des quatre chansons révèle qu’il est obligatoire d’y mettre un peu de
pluie et de parler des saisons. C’est toujours bon d’établir un lien entre ce qu’on ressent
et le temps qu’il fait..

L’amitié: “avec soleil et pluie comme simple bagage” // “la plus belle saison de la terre”
Rendez-vous d’automne: “ce n’est rien qu’un peu de pluie” // “automne”
La fin de l’été: “la pluie vient mouiller mon visage” // “ été”
Il vaut mieux une petite maison...: “quand il pleut l’herbe lui sert de paravent”